Indisciplinarité

Données

Je me disais (en me mouchant) que le terme de « données » est un peu fourbe, voici un jet interrogatif.

Les données: une façon fallacieuse pour minorer la dimension signifiante des éléments descriptifs extraits; La dimension signifiante se retrouve dans sa quantité (comme pour nous laisser croire que ses données, dans leur nombre, sont anonymes comme un individu le serait idéalement dans une foule), et non pas dans la qualité intrinsèque de chaque élément, de chaque trace d’expérience constituant un prédicat ou un élément effectif d’un agencement individuel. Le terme d’information, lui, semble un peu plus pertinent dans le sens ou il admet une dimension signifiante implicite ou floue, et davantage la notion de renseignement, car il est utilisé à des fins particulières pour des intérêts très localisés; Le terme de renseignement n’a pas d’ailleurs le faix d’une historicité scientifique comme c’est le cas pour l’information qui à une théorie insistant sur la dimension qualitative et non-signifiante de ses objets.

« Renseignement » permet à la fois de ne pas oublier que les données ne sont pas seulement des données; mais des données archivés dans perspective signifiante, et donc donnante. Cela permet aussi de souligner que nous sommes aussi impliqués, au moins tacitement, dans ce don d’archives personnelles qui éduquent les intelligences qui les captent et qui leur attribuent une valeur signifiante tout en affinant cette dernière. Nous délivrons des renseignements.

Dans ce contexte contemporain, les termes « data » ou « données » laissent entendre une dimension de neutralité idéologique (comme idéalement scientifique ou rationnel car considéré comme des éléments objectifs dans la manipulation technique de ces dernières avec des outils mathématiques) alors qu’elle est véritablement d’un plan d’action politique de captation et de transformation des désirs individuels dans une perspective philosophique et économique particulière. Le terme « données » élude la notion d’individuel donnant quelque chose, du sujet émettant des signaux ou des grammes signifiants; Dans « données » on pourrait presque y voir une pudeur coupable qui peine à dire ou cache l’existence et la légitimité de ses géniteurs: les archivistes malgré eux. Les données ne sont pas données, comme on assignerait une telle valeur pour telle variable dans un énoncé mathématique; elles sont prises et continuent à être prises. Elles sont le fruit de la contingence, de l’expérience humaine, pas un objet proprement immanent d’un ordre magique, du « ça-a-été » ou du « c’est ». Elles sont et s’affinent; Elles appartiennent plus au présent et au devenir qu’au passé.

(Ref pour « archiviste malgré nous »: Yuk Hui: manifeste, pour un nouvel archiviste)